La robotique sociale pour lutter contre l'isolement des seniors et faciliter l'accès aux soins

Dernière mise à jour : 29 mars

Parmi les 15 exposants du Village Showroom Catel de Santexpo, il sera possible de découvrir Cutii, un robot compagnon dévoué au bien-être des personnes âgées en résidence ou à domicile. A cette occasion, voici un point de vue de la société sur l'apport de la robotique pour le personnes âgées en EHPAD ou à domicile. Pourquoi et comment la robotique sociale permet-elle de lutter contre l’isolement des personnes âgées et de faciliter l’accès aux services de soin ? Découvrez des cas d'usages et témoignages en vidéo ci-dessous !

Article rédigé par Pauline TATARSKI, Responsable communication, Cutii

Agathe NEROT, Responsable commerciale, Cutii


Aujourd’hui, en France, on estime à 2 millions le nombre de personnes de plus de 60 ans

isolées du cercle familial et amical, que ce soit en établissement ou à domicile [1]. Les conséquences de l’isolement social sont graves (dépression, déclin cognitif, accélération

de la perte d’autonomie, …). Si la crise du Covid a déjà fait doubler les chiffres de l’isolement

de manière alarmante en 4 ans, les analyses prenant en compte l’évolution démographique

de la population montrent que la situation va vraisemblablement continuer à s’aggraver. 


Les enjeux sont donc de taille :

- Comment assurer une présence au quotidien auprès de nos ainés ?

- Comment rassurer les familles et soulager les aidants familiaux ?

- Comment accompagner les professionnels soignants auprès des personnes isolées, malgré le manque de personnels ?

Face à cette hausse des besoins, de nouvelles solutions innovantes existent pour y

remédier. Parmi elles, les robots présentent de nombreux avantages.


Pourquoi accueillir un robot-compagnon ?


C'est un fait, les robots font de plus en plus parti de notre vie quotidienne, aussi bien en

établissement qu’à notre domicile, et ce aussi bien en France qu’ailleurs dans le monde.

Il faut dire que les robots-compagnons génèrent des bénéfices non négligeables pour les

personnes en perte d’autonomie, pour leurs familles et pour leurs aidants et soignants

professionnels. Parmi ses nombreuses possibilités, la robotique permet notamment à une machine

d'effectuer des déplacements autonomes ou semi-autonomes jusqu’à une personne

fragilisée par des troubles moteurs ou cognitifs.

Le robot-compagnon Cutii , en se déplaçant jusqu’à la personne qu’il doit aider, permet ainsi

de rendre accessibles tout un ensemble de services d’assistance et de lien social :

- communiquer plus simplement avec d’autres personnes à l’extérieur,

- participer en direct à des activités culturelles avec de vrais animateurs (cours de gym douce,

découverte d’oeuvres d’art, balade nature virtuelle…),

- recevoir des appels d’assistance de la part de proches ou réaliser des téléconsultations

avec des médecins.

Une mécanique ingénieuse permet également d’adapter la hauteur de son écran pour plus

d’accessibilité aux différents menus quelle que soit la position de l’utilisateur. L’accès

simplifié à ces services vise ainsi à redonner plus d’autonomie dans le quotidien des

personnes fragilisées.


Découvrez le livre blanc de Cutii intitulé : "Nouvelles technologies dans les EHPAD : Pourquoi les adopter ? ", comprenant des cas d'usages des nouvelles technologies dans les EHPAD.

Comment le robot peut-il renforcer le lien social ?


Parmi les services phares de Cutii on citera la téléprésence. Que ce soit pour apporter une

assistance en urgence, grâce à la levée de doute visuelle, ou pour rendre plus souvent visite

à son proche, la téléprésence révolutionne la communication avec des personnes qui ne

pourraient pas, ou difficilement, utiliser les outils de communication classiques.

Depuis un smartphone ou un ordinateur il est simple de déplacer Cutii à distance dans le

logement et d’interagir en direct, avec la personne à qui l’on rend visite, comme si on était

présent devant elle. L’échange est considérablement simplifié pour tous les interlocuteurs.

De plus, que serait Cutii sans sa communauté d’utilisateurs et d’intervenants culturels qui se

retrouvent chaque jour autour d’activités ensemble ? Art-thérapie, balade nature, activité

physique adaptée… Les professionnels adaptent leurs activités à toute personne, quel que

soit son handicap.

Plus qu’un moment de détente ou une distraction, pour certaines personnes, rompre

l’isolement au travers de ces ateliers peut favoriser leur vie sociale, comme témoigne Louis,

papa de Kevin atteint d’IMC qui participe tous les jours à des ateliers depuis son domicile :

« Kevin était un peu fermé avant, alors que maintenant il participe aux conversations

qui se passent à table ».

Ci-dessus, témoignage en vidéo de Louis Stefani, papa de Kevin.



Pour les animateurs et tout le personnel d’un établissement, Cutii est une vraie aide

quotidienne, un support technique d'animation, clé en main, facile d’utilisation. Grâce au large choix d'animations et d'activités qu'il propose, Cutii leur donne la possibilité d'enrichir considérablement le programme, de le personnaliser en fonction des capacités préservées et des envies de chacun, et de créer ainsi des liens privilégiés avec les résidents.

« Cutii permet d’ajouter du contenu, une autre activité, de faire diversion aussi : on

parle de lui et on arrête de n’être que dans des échanges autour du soin »

Ci-dessus, témoignage en vidéo de Pauline B., animatrice en EHPAD.


Un membre de l'équipe d'un EHPAD de Valenciennes a elle-aussi pu constater les effets positifs de l'utilisation de Cutii : Françoise, une résidente, ne participait jamais aux activités de groupe, elle restait souvent dans sa chambre. On lui a proposé Cutii, et

elle a adoré faire des activités avec notre animatrice qui propose des quiz de culture

générale. C'est devenu son rendez-vous. Elle s'est tellement appropriée le robot, que

la résidence a dû prendre un second robot pour les autres résidents et permettre à

Françoise de continuer de s'épanouir !

Ci-dessus, témoignage de l'EHPAD La Rhonelle.


Renforcer l’accès au parcours de soin depuis chez soi, pour éviter les hospitalisations

d’urgence et raccourcir les durées de séjour


En France le taux d’hospitalisation des personnes de plus de 80 ans est de 409 personnes

pour 1000, comparativement à 191 sur l’ensemble de la population. De plus, les moyennes

de séjour pour cette tranche de la population est de 10 jours, soit le double des personnes

de moins de 64 ans. [2]

Or, éviter l’hospitalisation et raccourcir les durées de séjour sont des enjeux de taille pour la

santé des personnes âgées. D’après la HAS, « La dépendance liée à l’hospitalisation est

définie par une perte fonctionnelle aux activités de base de la vie quotidienne entre l’entrée

et la sortie d’hospitalisation. Son incidence chez les personnes âgées hospitalisées de 70

ans et plus, est de l’ordre de 30 à 60 %. » [3] De plus, dans 41% des cas, l’entrée se fait par les urgences, or ce mode d’entrée est un facteur de risque pour les personnes âgées déjà fragilisées : « Un passage prolongé aux urgences supérieur à 10 heures augmente le risque de syndrome confusionnel secondaire de plus de 2 fois. » [4]

En plus d’être un enjeu sanitaire, et face au manque de personnels soignants, il s’agit aussi

d’un enjeu socio-économique vis-à vis des charges qu’occasionnent de longues durées

d’hospitalisation et les coûts de transports aux urgences.

Dès lors la téléconsultation est de plus en plus mise en avant pour permettre au personnel

soignant d’intervenir à distance, tant pour réaliser des missions de prévention, que des

consultations de suivi, en relais de l’hôpital.

Parmi les solutions existantes, Cutii offre la possibilité d’un suivi visuel et mobile pour

intervenir auprès de personnes en situation de dépendance, que ce soit à son domicile ou

sur le lieu de résidence de la personnes âgée.

Avec le relais possible d’un aidant sur place, en établissement ou à domicile, Cutii peut, dans

certains cas, aider les soignants à :

- Effectuer des diagnostics à distance,

- Décider si un déplacement aux urgences est nécessaire ou non,

- Suivre une rééducation à distance, ou une hospitalisation à domicile en favorisant ainsi

l’accompagnement post-hospitalisation.


Les robots s'avèrent donc d'une grande aide pour combattre l'isolement des seniors. Cependant,

ils ne sauraient se substituer à l'humain : ce n'est pas leur but. Ils doivent être appréhendés

comme un soutien, un appui technique qui permet aux personnes en situation de

dépendance de gagner en qualité de vie, et au personnel soignant et aux aidants de se

dégager du temps pour accroître un peu plus encore le relationnel avec les personnes qu’ils

accompagnent.


Références:

[1] Baromètre solitude et isolement des personnes âgées en France en 2021. Petits Frères

des Pauvres

[2] Hospitalisation des personnes âgées : une priorité de longue date. Coliseefrance.fr

[3] Prévenir la dépendance iatrogène liée à l'hospitalisation chez les personnes âgées - Fiche points clés de la HAS

[4] Synthèse Atelier Hôpital et personne âgée du Ministère des Solidarités et de la Santé